Plantes d'extérieur

Tout savoir sur la clématite armandii

La clématite armandii est une plante grimpante très jolie, car elle possède une floraison assez généreuse. Elle présente différentes couleurs toutes aussi belles les unes que les autres. Souhaitez-vous cultiver cette plante remarquable chez vous ? Découvrez dans cet article tout ce que vous devez savoir sur la clématite armandii.

Qu’est-ce que la Clématite armandii ?

La Clématite armandii est une plante dont le nom en latin est Clematis armandii, elle est de la famille des Ranunculaceae. Elle est originaire de la Chine, mais de nombreuses variétés proviennent de recherche et de mutation de pépinières européennes et mondiales. Sa floraison dure de mars à octobre. En effet, certaines fleurissent en hiver, d’autres en été, au début de l’automne et d’autres au printemps.

Les fleurs de cette plante sont simples ou doubles et sont parfois en forme de clochettes. Elles se composent de sépales et mesurent 5 cm de diamètre. Leurs couleurs varient du blanc et du crème au violet et pourpre. Elles ont aussi des teintes de rose et de mauve. Elles sont parfois jaune orangé et d’autres sont tachetées ou bicolores.

La Clématite armandii est une plante de type grimpante avec un feuillage caduc ou persistant. Elle fait dans les 2 à 12 mètres de hauteur et dégage un parfum de fleur d’orangé et de vanille. Elle est moyennement rustique.

Pourquoi planter la Clématite armandii ?

Cette plante est une liane grimpante. Elle est donc idéale pour la décoration un mur, une pergola, un treillis, un grillage ou un portique. Elle a pour objectif principal d’agrémenter et de donner de la hauteur à des massifs. Cependant, elle a aussi d’autres fonctions. Elle permet de cacher certains éléments qui ne sont pas du tout beaux au regard. Par exemple, on peut l’utiliser pour cacher les imperfections des vieux murs. Elle peut être également utilisée pour retomber comme sur des talus avec du lierre ou sur des balcons.

Comment et où planter la clématite armandii ?

Pour la planter, vous n’avez pas besoin de vous tracasser, c’est très facile et simple. Il vous suffit, tout d’abord de la tremper dans une bassine pleine d’eau. Assurez-vous qu’elle est encore dans son pot et laissez reposer durant 5 à 10 minutes. Ensuite, creusez des trous de 50 centimètres environ.

Versez-y dans le fond une couche de 15 centimètres de graviers. Laissez suinter l’eau et retirez la plante de son contenant. Placez la motte couchée dans le trou. Ensuite, faites à côté un mélange d’un tiers de terre de jardin et de 2/3 de terreau universel. Recouvrez le trou de celui-ci de manière à ce que 15 à 20 cm de la tige soient enterrés.

Enfin, pensez à arroser votre sol, mais seulement s’il est très sec. Attachez aussi leurs tiges verticales sur le support avec de légers liens. Elle apprécie tout particulièrement les terres riches et fraîches. Il faut qu’elle soit au soleil, mais leurs pieds doivent être maintenus à l’ombre.

Comment s’occuper de la clématite armandii ?

Pendant les trois premières années après sa plantation, la plante a besoin d’être arrosée régulièrement. Faites juste attention à ce que l’eau ne soit pas trop, cette plante a horreur d’un trop-plein d’humidité. Ses besoins en eau sont comblés par les précipitations une fois qu’elle est bien installée. Toutefois, surveillez-la de près en période de sécheresse. Si vous habitez au nord de la Loire, vous avez besoin d’un voile d’hivernage et un paillage protecteur pour ses premières années. Par contre, si votre plante est en pot, il faut que vous l’installiez hors gel pendant l’hiver.

Les clématites armandii fleurissantes doivent être taillées au printemps après la floraison. Les autres, à la fin de l’hiver, hors période de gel. Vous devez absolument passer par ce processus, car ça empêche la plante de trop se dégarnir du pied. La taille leur apporte toute la vigueur dont elle a besoin. Elle permet d’avoir une plante épaisse et ramifiée dès la base. Vous avez ainsi la chance qu’elle ait une floraison magnifique.

Il vous suffit de tailler une branche sur deux à 50 cm du sol. Vous ôtez ensuite le bois mort et les éventuelles fleurs fanées. Vous devez couper les tiges qui dépassent du support. La clématite armandii peut également se tailler dans l’épaisseur, cela lui permet de prendre moins de place. Cette façon de faire est bien pratique quand elle est en pot. Si votre plante n’a jamais été taillée et qu’elle âgée, vous rabattez une branche sur trois à deux mètres du sol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *